Raisons d'être



Le projet est simple et ambitieux : autour de la figure littéraire quasi-mythique de Don Juan, et à partir de la partition tout aussi mythique de Mozart, il s’agit de renouveler le genre opéra.

Les moyens

Pour ce faire, nous nous autoriserons une licence artistique : les récitatifs (textes chantés faisant avancer l’action et accompagnés au clavecin seul) seront adaptés librement en français, et parlés, tandis que les airs et ensembles musicaux (moments de suspension dans le déroulé de l’histoire permettant de développer ou illustrer un affect, et accompagnés par l’orchestre) seront conservés en italien, et chantés comme dans leur forme originale. « Don Giovanni » devient alors un spectacle de théâtre musical : un opéra-théâtre.

Deuxième élément novateur : le projet est porté par une équipe (chanteurs, instrumentistes, metteur en scène) qui se constitue en troupe. Cette Nouvelle Troupe Lyrique est animée d’une même envie, d’une même exigence : porter l’art au plus haut, et donc, au plus près du public.

Objectif : opéra « populaire » - ou démocratiser l’art lyrique !

Grâce à une forme plus légère et plus dépouillée que les productions lyriques habituelles (nombre réduit de musiciens, absence de chef d’orchestre, absence de chœur, etc.)… Grâce à la relecture du livret amenant une version parlée-chantée plus accessible… Grâce à une interprétation forte, tout autant incarnée sur le plan théâtral que sur le plan vocal et musical… Et grâce à un casting de chanteurs expérimentés et reconnus… L’objectif est d’éveiller la curiosité du public et de l’inciter ainsi à venir découvrir ce spectacle, qu’il soit habitué à ce style musical, ou, au contraire, plutôt méfiant et intimidé par l’opéra. Nous parions sur l’intérêt, jamais démenti, que la voix et le spectacle complet (tel que les genres lyriques comme l’opéra et l’opérette, mais aussi le théâtre musical ou les comédies musicales) ont toujours suscité chez le public. Le public averti et mélomane sera curieux de découvrir cette lecture particulière d’un « classique » et d’entendre, dans ce contexte, des chanteurs qu’il connaît déjà par ailleurs. Le public novice se donnera une chance d’aller enfin goûter (ou regoûter à l’opéra), parce qu’il saura que ce genre, de tout temps populaire - dans le sens noble du terme -, souhaite sortir des lieux traditionnels pour venir à sa rencontre : en gardant tout son éclat et son ampleur, mais en s’adaptant réellement aux exigences d’un public contemporain.

Points-forts : fidéliser le public et créer une véritable adhésion

Une fois attiré par nos sirènes (la voix mélodieuse de nos chanteuses ? ou notre fanfare de parade ?), à nous de le convaincre et de l’enthousiasmer. Plusieurs clefs d’entrée existent déjà, et il s’agit d’offrir encore de nouveaux points d’accroche : - le thème de la pièce est porteur en lui-même, dans son universalité, son intemporalité : « Don Giovanni » parle de séduction, de désir, de jeunesse, de mort, de sexualité, de morale, d’anarchisme, etc. ; - ce thème se décline doublement dans l’approche musicale de Mozart et le monument littéraire de Molière, et un public scolaire, entre autres, pourra ainsi être sensibilisé par l’un ou l’autre de ces aspects ; - la libre adaptation du livret permettra une approche renouvelée, qui s’attardera sur la dimension psychologique des différents protagonistes, en suggérant leurs failles et les raisons profondes qui les meuvent… En particulier, le rôle du Commandeur, utilisé comme instrument de la vengeance divine, sera développé : il n’apparaîtra pas seulement au début (pour mourir) et à la fin de l’opéra (pour apporter la mort), mais sera traité comme un fil rouge dans la pièce, un maître de cérémonie peut-être… ; - l’esprit de troupe, la complicité artistique et humaine d’une équipe sont des éléments que le public ressent et apprécie…